Меню
La Le Boom Des Arnaques Au Faux Crédit

La Le Boom Des Arnaques Au Faux Crédit

Depuis l'avènement des plateformes de crédit entre particuliers sur le territoire français, un vicieux mode d'arnaque s'est développé sur internet à travers les espaces 2.0 et sur les messageries électroniques : de prétendus financements en ligne envoyés en un rien de temps, sans apport exigé, zéro garanties et par des personnes qui prétendent être des particuliers investisseurs. Nous parlons bien évidemment d'une tromperie, mais le déluge de spam sur ces sites en dit long sur la gravité du phénomène. Par conséquent, beaucoup d'internautes sont tombés dans le piège du fait de cette escroquerie.

Un scénario bien rodé

Faire croire à une promesse de crédit rapide

L'arnaque au crédit est présentée sous la forme d'un script avec plus ou moins de cohérence. Pour notre escroc, cette étape est essentielle car il sait que la réussite de son coup est en partie conditionnée par la croyance ou non en son histoire. Lorsqu'il souhaite appâter le plus grand nombre de personnes possibles, il fait écrire et publie une fausse annonce sur des plateformes à forte fréquentation comme les forums ou les réseaux sociaux. Beaucoup de posts populaires ne contrôlent pas les pages de discussion visibles par tous, ce qui devient alors un endroit préféré des arnaqueurs.

En premier lieu, l'escroc se présente comme une personne qui dispose d'un capital qu'elle souhaiterait faire fructifier par l'octroi de prêts avec un taux d'intérêt très concurrentiel. Par moments, il se fait passer pour un rentier à la retraite qui souhaite sortir de la Banque dans le but de montrer l'image d'un homme philanthropique visant à d'améliorer la société. Cette stratégie va permettre une chose : profiter de la détresse financière des gens crédules en tentant de leur faire comprendre qu'un financement est envisageable, même sans conditions de ressources. Il propose de leur accorder un prêt, même s'ils sont déjà endettés. Une fois le dossier accepté, notre escroc promet le virement de l'argent très rapidement avec des mensualités pouvant s'étaler jusqu'à plusieurs années.
S'il peut sembler évident pour la plupart des gens que des propositions de ce type semblent peu probables, il est à noter toutefois que des personnes faisant face à des difficultés financières peuvent se faire avoir du fait de cette promesse de emprunt rapide qui les attire.

Faire croire au sérieux de la démarche

Sur le web, n'importe qui peut usurper une identité avec plus ou moins d'imagination. C'est de cette façon qu'agissent les arnaqueurs au crédit qui créent intégralement un personnage fictif qui saura coller avec leur scénario. Dans un premier temps, ils s'efforcent à donner un état-civil français à leur personnage. Donc pas de prénoms exotiques qui tendraient à faire fuir certains. La victime doit avoir le sentiment que l'investisseur se trouve tout près. Dans un scénario bien structuré, notre faux prêteur peut prendre l'identité d'une personne avec un âge avancé ou fraîchement retraitée. Certains vont jusqu'à exiger des fiches de salaire à la victime, d'autres exigent de donner des réponses à une série de questions sur son travail. Pour être un un peu plus crédible, notre escroc prendra le soin de créer plusieurs faux profils qu'il contrôlera pour publier de faux avis qui auront pour but de vanter le sérieux de l'offre.

Donner suite à toutes les demandes

Quand la cible est convaincue du sérieux de l'opération, notre escroc peut maintenant passer à l'étape supérieure. Il lui explique alors qu'il accepte son dossier de d'emprunt, mais demande le versement de frais de dossier par mandat avant de valider définitivement le dossier. Ces frais divers peuvent représenter plusieurs centaines d'euros et servent à compenser la durée passée par l'investisseur à traiter la demande. Ces frais sont, selon ses dires, strictement nécessaires pour débloquer le prêt. En cas de paiement, l'escroc lui exigera ensuite de payer une prime d'assurance de crédit obligatoire. Sauf que, le demandeur ne recevra pas son prêt et notre faux prêteur récupérera les virements avant de disparaître complètement de la circulation.


Comment se prémunir contre de telles arnaques ?

Tout le monde en France n'a pas l'habilitation pour accorder un prêt et le crédit entre particuliers reste une activité sous surveillance. Si un individu ou un groupe fait de la vente de services financiers en ligne, ce site est dans l'obligation de publier ses mentions légales et Les arnaques au faux crédit en ligne CGV. Pour être habilité en tant que d'établissement de prêt, chaque organisme se doit de posséder un agrément de L'Autorité de Contrôle Prudentiel et d'une inscription à l'ORIAS. N'importe quel site de prêt entre particuliers doit obligatoirement afficher ces agréments, dans le cas contraire, il s'agit clairement d'une tentative d'escroquerie.

Ensuite, il ne faut pas oublier que les délais pour obtenir un crédit ne sont pas si rapides et qu'il faut compter environ 2 semaines avant l'obtention des fonds sur son compte bancaire. Et même si un particulier était en possession d'argent à placer de cette manière, il ferait une profonde et sérieuse analyse de tous les dossiers avant de fixer son choix sur les plus solides.
Enfin, un prêteur n'accorderait pas un quelconque crédit (personnel, renouvelable ou immobilier) à un demandeur fiché à la Banque de France pour impayés.
Яндекс.Метрика